ACTUALITÉS

TRANSAT JACQUES VABRE 2017 - retour sur une transat riche en enseignements

©Jean-Marie Liot

Morgan et Eric n’ont rien lâché sur cette Transat Jacques Vabre ! Ce dimanche 19 novembre, Morgan Lagravière et Eric Peron ont franchi la ligne d’arrivée à Salvador de Bahia en troisième position de la catégorie Imoca après 14 jours de course, à la vitesse moyenne de 13,96 nœuds. Toujours positionnés dans le trio de tête, Des Voiles et Vous ! a finalement cédé la place dans un Pot au noir coriace à St Michel-Virbac, et SMA.

Morgan et Eric n’ont rien lâché sur cette Transat Jacques Vabre ! Ce dimanche 19 novembre, Morgan Lagravière et Eric Peron ont franchi la ligne d’arrivée à Salvador de Bahia en troisième position de la catégorie Imoca après 14 jours de course, à la vitesse moyenne de 13,96 nœuds. Toujours positionnés dans le trio de tête, Des Voiles et Vous ! a finalement cédé la place dans un Pot au noir coriace à St Michel-Virbac, et SMA.

Un podium attendu et mérité pour ces deux jeunes marins talentueux sur un IMOCA de toute dernière génération… Retour sur la course.

Quelle course ! Vous avez toujours été dans le trio de tête sans jamais rien lâcher. Comment s’est déroulée cette transat ?

Morgan : « Le début de course a été assez tonique avec des conditions de vent exigeantes pour nous et pour le bateau. On est resté dans une dimension très conservatrice avec l’objectif de terminer la course. Pendant trois jours on a vraiment fait attention de ne rien casser et de rester dans le match même si on avait envie d’aller plus vite. St Michel - Virbac et SMA avaient mis le curseur beaucoup plus haut. »

Eric : « A ce moment-là on n’a pas tellement regardé la trajectoire des copains. On a ensuite osé une trajectoire plus à l’Est mais l’option s’est avérée plus payante pour les bateaux de l’Ouest. Cela nous a fait perdre notre seconde place. On espérait que le Pot au noir serait en notre faveur, mais finalement la météo est telle qu’elle est, et le Pot au noir s’est refermé devant nous. St Michel-Virbac et SMA ont filé loin devant. J’ai un grand respect pour Jean-Pierre Dick et Yann Elies (St Michel-Virbac) qui ont navigué de main de maitre : il n’y a pas d’erreur de trajectoire, c’est très propre, ils savent utiliser leur bateau à 100% de son potentiel. Ils ont fait une super course. »

Morgan : « On s’est attaché à conserver notre 3e place de manière propre et sereine. St Michel-Virbac et SMA ont extrêmement bien navigué »

Eric : « Finalement, c’est l’une des premières courses que finit ce bateau. Une Transat Jacques Vabre ce n’est quand même pas rien ! C’est notre premier podium en IMOCA sur une grande course. On est supers contents. »

Vous n’aviez pas beaucoup navigué ensemble avant le départ au Havre, comment avez-vous vécu ces 15 jours intenses ?

Morgan : « Eric est super en mer. Il y a tout de suite eu une symbiose et complémentarité parfaite entre nous. Eric avait une vraie envie d’apprendre en IMOCA quand moi j’avais plus de maturité. On ne l’oubliera pas ! J’espère que l’avenir nous permettra de naviguer à nouveau ensemble »

Eric : « Morgan reste très concentré, il ne lâche jamais rien, il est exigent, mais à la fois il aime bien naviguer dans la bonne humeur. C’est sa méthode pour bien gérer la difficulté et le stress. Je suis hyper content d’avoir vécu cette première expérience en IMOCA avec Morgan. On n’a eu aucun soucis humain, on était en phase, on a pu bien bosser ensemble.»

C’était une transat pleine d’enseignements pour vous deux ?

Morgan : « Je pense que j’ai toujours été sportivement au top, à chaque fois que j’ai dû abandonner une course, un transat ou le Vendée Globe, j’étais aux avants postes. Et là j’ai encore progressé. J’ai également évolué sur le côté « marin » de la course au large, avec une vraie prise de conscience du plaisir d’être en mer. J’ai appris à faire preuve de plus de maturité dans les moments difficiles et c’est le fruit de l’expérience de ces deux dernières années. Il faut dire qu’il y a deux ans je débutais tout juste en IMOCA… depuis il y a eu une grosse expérience accumulée.»

Eric : « Cette expérience m’a permis de voir où j’étais à l’aise. Le rythme sur ces bateaux est hyper sollicitant. On ne lâche rien pendant 15 jours. En fait cette transat c’était la Volvo Ocean Race en duo ! Ça m’enthousiasme sur le fait que c’est sportivement intense. C’est très engageant pour la suite. »

Justement, quels sont vos objectifs maintenant ?

Morgan : « Maintenant il va falloir mettre de l’énergie à trouver des partenaires pour partager cette belle dynamique. J’ai plein d’idées en tête et une envie folle de les partager ! Le fait de réussir sportivement, je me dis que je suis hyper motivé pour la suite des projets, j’ai une vraie soif de continuer en IMOCA et de pouvoir aller chercher de nouveaux podiums et revivre des courses comme celle-ci. J’ai les crocs !!!  »

Eric : « L’année prochaine, je vais repartir sur une saison en Figaro : commencer par La Transat AG2R La Mondiale avec Miguel Danet de St Bathélémy avec qui j’avais terminé 3e en 2008, et ensuite repartir sur une Solitaire du Figaro. Et je garde toujours l’objectif de participer au Vendée Globe en 2020, et donc continuer à m’entrainer au maximum en IMOCA. »

Bilou, toi qui a accompagné Morgan et Eric et porté le projet avec l’équipe Kaïros, partages tu leur enthousiasme ?

Roland Jourdain : « Pari réussi, bravo les gars ! L’objectif était de monter sur le podium, c’était ambitieux à ce niveau de compétition. Morgan et Eric affichaient peu d’heures d’entraînement face à leurs concurrents, ils s’en sortent remarquablement bien. Le bateau prouve encore ses capacités et arrive à Salvador en parfait état. C’est une jolie récompense pour toute l’équipe Kaïros.
Sans répit l’aventure doit continuer, le prochain pari à gagner est de trouver les partenaires financiers qui monteront sur les podiums avec nous jusqu’au prochain Vendée Globe, exit « Des Voiles et Vous », maintenant Dévoilez-vous avec nous ! »